Élections Européennes : Symptomatiques d’une Crise de Confiance et d’une Critique Globale du Système

Beaucoup parlent à notre place et tentent de comprendre le monde sans faire l’effort de se comprendre et de comprendre l’histoire de chacun. Nous sommes toutes et tous des êtres sensibles, nos histoires sont singulières et dignes d’intérêt. 

Nous avons besoin d’espace pour que chacun se sente libre d’oser parler et d’être entendu.

La crise que nous traversons n’est elle pas la crise de la parole, de la confiance à restaurer, d’une société à reconstruire et faire évoluer en prenant en compte nos racines. En regardant le passé avec tendresse et exigence pour nous inspirer l’avenir. 

Depuis plus de 20 ans, j’explore ce monde à partir de l’idée de la révolution du sourire.

J’essaye de marcher sur un chemin de cohérence avec intégrité en explorant les conditions de la mise en oeuvre de cette idée. Souvent on m’a dit que la vie ce n’était pas comme ça que je devrais me comporter de telle façon et accepter la réalité. Mais c’est quoi la réalité ? Ose t on se poser les bonnes questions? Ose t on entendre les différences? En qui faire confiance quand les ficelles d’un monde de spectacle deviennent de plus en plus visibles par tout le monde. 

Quand certains vident les mots de leur sens alors il devient impossible de dialoguer. 

Faire un pas de côté pour comprendre comment se mettre en chemin. Arpenter les territoires et se mettre à nous rencontrer en dehors de nos convictions. Marcher ensemble dans des paysages de connaissances. Faire confiance au bon sens et faire confiance à l’humain pour faire émerger des actions qui permettent de construire un quotidien plus simple, plus fraternel. 

Pourquoi de plus en plus de gens sur-vivent avec des addictions. L’alcool, les drogues, les écrans, les médicaments, les certitudes sont autant d’accès à des paradis artificiels. Qu’avons nous fait de la sagesse des peuples racines? Ceux qui savaient se connecter avec l’énergie du vivant pour trouver leur chemin.

La société tout entière est en Burn-out. Nous vivons une crise systémique sans précédent. Nous avons besoin de libérer la parole en dehors des espaces convenus et de comprendre nos traumatismes pour oser se reconstruire.

Les récentes élections européennes ont révélé bien plus que des préférences électorales. Elles ont mis en lumière une crise profonde de confiance envers les institutions et une critique globale du système politique, économique et médiatique. Une crise profonde de la légitimité vient interroger notre capacité à vivre ensemble.

C’est aussi une critique d’une  forme de pensée binaire qui ne permet pas la nuance et cherche à opposer de façon simpliste les visions singulières. 

Les problèmes sont tellement complexes que toutes simplifications est un raccourci dangereux. N’est il pas temps de faire évoluer nos architectures sociétales et repenser les règles du jeu en profondeur?

Des constats : 

1. Une Participation Électorale en Berne

Le taux de participation aux élections européennes est souvent bas, et cette année n’a pas fait exception. Avec un taux d’abstention dépassant les 50% dans plusieurs pays, il est clair que de nombreux citoyens choisissent de ne pas participer. Cette désaffection électorale est un signal fort d’une crise de confiance envers les institutions politiques.

2. La Montée des Partis Anti-Système

Le soutien croissant aux partis dits « anti-système » est un autre indicateur de la critique profonde du système actuel. Ces partis, qu’ils soient de gauche ou de droite, captent une part significative de l’électorat en promettant de rompre avec les politiques traditionnelles et en critiquant ouvertement les institutions européennes et nationales.

3. Critique de la Vie Politique, économique et Médiatique

Les résultats des élections européennes ne sont pas seulement une remise en question des politiques, mais aussi du mode d’organisation de la vie politique et médiatique. Plusieurs facteurs contribuent à cette critique :

  • Déconnexion des Élus : De nombreux citoyens ressentent une déconnexion entre leurs préoccupations quotidiennes et les actions de leurs représentants politiques. Les scandales de corruption et les promesses non tenues alimentent ce sentiment de déconnexion. Implication et responsabilité des élus par des sortes de référendum d’initiave populaire
  • Manque de Représentativité : Le système électoral et les institutions politiques sont perçus comme peu représentatifs de la diversité des opinions et des intérêts des citoyens. Il est certainement temps de poser la réforme de la constitution comme un chantier prioritaire.
  • Rôle des Médias : Les médias traditionnels sont souvent accusés de biais, de simplification des débats et de connivence avec le pouvoir politique et économique, ce qui contribue à la méfiance générale.
  • Répartition et redistribution des richesses : 
  • Traitement des sujets sociétaux anxiogènes tel que la protection de l’enfance, la santé, la drogue, la corruption, l’évasion fiscale, la sécurité : on sent qu’il y a des sujets qui échappent à celles et ceux qui nous gouvernent.

4. L’Importance de l’Écoute et de la Reconnaissance Mutuelle

Pour sortir de cette crise de confiance, il est crucial d’écouter et de reconnaître les différences sans stigmatiser celles et ceux qui pensent différemment. Une société saine repose sur la reconnaissance mutuelle et le respect des diversités d’opinions. Il est temps de créer des espaces où chacun peut s’exprimer et être entendu, où la parole de chacun est respectée.

5. Stigmatisation des Pensées Différentes

Stigmatiser ceux qui expriment des opinions différentes est contre-productif et alimente la polarisation. La critique constructive et le dialogue ouvert sont essentiels pour comprendre les préoccupations des citoyens et trouver des solutions communes. Respecter la diversité des pensées permet de renforcer la cohésion sociale et de promouvoir une culture de l’inclusion.

6. Médiation et Participation Accrue

Pour répondre à cette crise de confiance, il est essentiel de réinventer les modes de médiation et de participation citoyenne. Voici quelques pistes :

  • Faire Média Collectivement : Créer des espaces de dialogue où les citoyens peuvent s’informer, débattre et co-construire des solutions. Ces espaces devraient embrasser la pensée complexe et systémique, permettant une médiation locale et accessible.
  • Décentralisation : Adopter des systèmes de gouvernance plus décentralisés pour rapprocher les décisions des citoyens et renforcer la responsabilité locale.
  • Transparence et Ouverture : Promouvoir la transparence des institutions et l’accès libre à l’information pour permettre un contrôle citoyen effectif et une meilleure compréhension des enjeux.

7. Vers une Économie de la Connaissance Ouverte

La transformation des architectures sociétales passera par une économie de la connaissance ouverte, où l’information et le savoir sont partagés librement. Cela implique :

  • Open Data : Rendre les données publiques accessibles à tous pour favoriser l’innovation et la participation citoyenne.
  • Éducation Civique : Renforcer l’éducation civique pour que les citoyens comprennent mieux les processus politiques, leurs droits et leurs devoirs.
  • Communautés de Pratique : Encourager la formation de communautés de pratique qui partagent des connaissances et des expériences pour co-créer des solutions adaptées aux défis locaux et globaux.
  • Connaissance de soi et santé mentale: prendre en compte l’importance du la connaissance de soi et prendre soin de la santé mentale de chacun.

8. Intégration des Découvertes Scientifiques et Science Post-Matérialiste

Les découvertes scientifiques récentes, notamment dans le domaine de la science post-matérialiste, doivent être intégrées dans notre réflexion sur les architectures sociétales. Comprendre les impacts de ces découvertes peut nous aider à repenser et reconstruire nos systèmes pour qu’ils soient plus alignés avec les besoins humains et écologiques. Nos systèmes de croyances peuvent évoluer en donnant une place plus importante à la spiritualité ouverte, à la conscience pour nous aider à mieux comprendre le monde dans sa globalité.

9. Cartographie des Convergences et Controverses

Nous devons collectivement créer des cartographies des convergences et des controverses pour sortir de la société du spectacle et entrer dans une société de la connaissance ouverte. Cela implique de reconnaître et de documenter les différentes perspectives et de trouver des points communs pour construire un avenir durable ensemble.

Conclusion : Une Résilience Incarnée et Collective

Je crois profondément à une responsabilité sociétale partagée. Nous devons oser regarder en face le fait que le système nous a toutes et tous fait souffrir et qu’il est temps d’un grand mouvement de résilience incarnée. Ne cherchons pas les coupables mais osons interroger nos pratiques collectivement. L’atopie, en tant que résistance intellectuelle, invite à sortir des sentiers battus et à envisager de nouvelles perspectives.

Oser parler, oser le chemin de la cohérence, c’est accepter ses erreurs pour en tirer des enseignements et essayer de ne pas les répéter. Se sentir vivant et libre de marcher sur le chemin de l’atopie.

Relions-nous en conscience et avec cœur pour prendre soin de notre santé mentale et vivre l’amour du vivant et de la joie.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *