Explorer la Vie pour trouver la cohérence et entretenir la joie , marcher sa parole sur le chemin de « La Révolution du Sourire »

Le pardon : un chemin vers l’unité

Oser revenir pour poser l’intention du pardon. Sans forcément l’obtenir, ni même demander le pardon juste proposer le chemin vers l’unité à travers le soin d’une relation. Le chemin vers l’unité c’est se rapprocher chaque jour un peu plus de la conscience profonde que nous sommes toutes et tous reliés.  Nous sommes un et faire cela c’est reconnaître que dans la dissociation, dans le manque d’harmonie relationnelle il y a co-création.

Se libérer du moi qui s’est construit pour vivre malgré un manque d’amour ressenti. Le moi empêche l’amour de nous traverser et donc de pouvoir l’offrir avec pureté. Le moi doit se mettre en retrait après avoir joué son rôle, après nous avoir permis de ne pas devenir fou, de rester au contact de ce monde. Le moi a délimité l’espace dans lequel nous pouvons exprimer l’être que nous sommes. Oser se retirer pour laisser agir le divin en soi.

Ce n’est que s’il y a de l’unité dans toutes mes relations que je peux être ouvert à la grâce. Le divin ne peut se révéler qu’à travers l’unité humaine.. Demander pardon, vibrer cette demande en conscience et la formaliser tant qu’on peut en allant dans les recoins de sa mémoire. Vibrer en conscience cette recherche d’unité. Oser dire et ressentir que dans ma vie de nombreuses fois mes agissements n’ont pas su exprimer qui j’étais au fond de moi. C’était mon moi, mon système de défense, mon être dissocié qui agissait et qui agit encore. Demander pardon c’est oser avoir l’humilité de le reconnaître.

J’ai en Vie de proposer l’unité à toutes mes relations qui en ont manqué. De mettre mon attention avec coeur et conscience sur cette question facilite alors ma capacité à être en lien avec le divin. La qualité de ce lien permet certainement alors de favoriser les synchronicités, de développer son intuition, vivre sa créativité, ressentir l’ouverture de l’être à la dimension de la grâce et à me connecter à cette dimension divine qui nous relie à ce qui est plus grand que nous à l’unité et la conscience universelle. J’ai l’intuition que ça joue un rôle important dans notre capacité d’avoir un impact sur notre pouvoir créateur de la réalité, sur notre capacité d’action sur le passé ou le futur. Mon intuition est renforcée par les avancées scientifiques majeures dans le domaine de la physique de l’information.

Ma volonté de faire cette démarche de façon publique et ouverte répond à des intentions identifiées. 

Il s’agit à la fois de permettre aux personnes que j’aurais oublié sur mon chemin émotionnel de prendre contact avec moi. Même en cherchant avec conscience et intégrité et volonté de congruence, il est possible d’avoir manqué d’unité avec des êtres qui se souviennent de leur souffrance mais qui l’enfouissent ou qui ne se sentent pas de venir l’exprimer. Ma démarche est une façon de leur dire que la porte est ouverte et que je serais heureux de faire ma part dans la réparation et la reconstruction du lien. 

Il s’agit aussi  de mettre en avant une méthode pour le faire. Sans vouloir dire que cette méthode est la meilleure mais dans une volonté de partage avec cœur et en conscience afin qu’on mutualise nos chemins de vie et qu’on s’entraide en s’inspirant des uns et des autres dans une volonté de mutualisation incarnée. C’est aussi le faire dans un cadre cohérent qui prend en compte la valeur et la richesse de ces démarches de congruence et de soin.

Des situations concrètes de demande de pardon s’invitent à moi comme des moments importants qui ont construit une mauvaise image de moi et qui m’ont entraînés dans des addictions pour oublier que j’étais aussi ce Moi  Cette plongée en psychiatrie est un moment propice pour mettre de la conscience sur ce chemin vers l’unité par le pardon. Identifier tous les moments qui reviennent en mémoire tout au long de ma vie où je sens l’envie de demander pardon. C’est une démarche impliquante mais avec un tel potentiel . C’est une étape fondamentale vers la congruence et la paix.

Merci la Vie