Actualisation du compostage en mouvement


Objet : Progression et Actualisation de Notre Démarche de Compostage chez WeMob

Chers amis et collaborateurs,

Ouverture : Partage d’Émotions et de Progrès

C’est avec une profonde émotion que je vous écris aujourd’hui pour partager les avancées significatives de notre démarche de compostage entamée il y a près de quatre ans. Cette initiative, débutée après la résidence créative “Pourquoi pas? Carte blanche à l’avenir des pixels”, a pris racine et se développe désormais au sein de la mutuelle des connaissances WeMob.

Inspiration et Métaphore : L’Art du Kintsugi

Ma vision a été profondément inspirée par l’art japonais ancestral du Kintsugi, qui illustre la beauté de la cicatrisation et de la résilience. Comme cet art, nous embrassons nos expériences, les consolidant et les transformant en quelque chose de plus précieux.

Étape Cruciale : Lancement de la Communauté d’Intérêt sur la Santé Mentale

Un moment marquant de notre parcours est le lancement de la première communauté d’intérêt de WeMob, centrée sur la « Santé Mentale ». Cette initiative, prévue le jeudi 16 novembre, symbolise l’essence même de notre démarche de compostage : transformer le capital immatériel en une ressource créative et résiliente.

Approche du Compostage : Une Intuition de Vie

Le compostage chez WeMob est une analogie vivante, reflétant notre désir de transmuter les expériences et le savoir en actions concrètes et positives. Cette méthode est guidée par plus de vingt ans de dévouement à la cause de « La Révolution du Sourire » et de ses enseignements.

Rencontre Clé et Soutien Mutuel : Pauline Simon

Une rencontre significative a été celle avec Pauline Simon, qui a joué un rôle crucial dans la sauvegarde de « La Maison de ChezNous » et dans mon cheminement personnel vers la guérison et la compréhension profonde. Ensemble, nous avons renforcé WeMob, enrichissant notre mission collective.

Réflexions Personnelles : Surmonter les Défis

Cette période a également été marquée par des défis personnels significatifs, y compris un burn-out et un infarctus, qui ont été des points de révélation et de transformation. Ces expériences m’ont enseigné la valeur de l’acceptation de la vulnérabilité et de l’alignement avec mes intentions profondes.

Impacts Familiaux et Sociétaux : Vers une Conscience Plus Grande

J’ai également pris conscience de l’impact de mes actions sur ma famille et la société. Cette prise de conscience m’a encouragé à chercher un équilibre plus harmonieux entre le personnel et le collectif, et à m’efforcer d’être plus conscient et responsable des conséquences de mes actions.

Outils et Méthodologies : Renforcement de Notre Approche

L’adoption de l’outil « The Brain » et la participation à divers événements et projets ont contribué à affiner notre démarche de compostage et à renforcer notre capacité à préserver et à partager nos connaissances.

Conclusion : Invitation à la Collaboration et à la Co-Création

Je vous invite à vous joindre à cette démarche continue de transformation et de croissance. Ensemble, nous pouvons construire un récit collectif qui valorise nos expériences partagées et favorise une économie de la connaissance ouverte et inclusive.

Avec toute ma gratitude et mon amour,

Mathieu

Version originale

Bonjour, 

C’est avec émotion que je pose aujourd’hui “quelques lignes” pour partager l’avancée de la démarche de compostage entamée il y a bientôt 4 ans. En décembre 2020 j’expliquais le début de cette démarche initiée après la résidence créative “Pourquoi pas? Carte blanche à l’avenir des pixels” dans un texte titré “ Lettre aux contributeurs pour expliquer le compostage en cours”. L’analogie du compostage m’inspire depuis longtemps et est en train de s’incarner comme un socle dans la construction de la mutuelle des connaissances WeMob.

Je suis inspiré en profondeur par l’art du Kintsugi. Le Kintsugi est un art Japonais ancestral qui invite à réparer un objet cassé en soulignant ses cicatrices de poudre d’or, au lieu de les cacher. Réparé, consolidé, embelli, il porte fièrement ses blessures, et il devient paradoxalement d’autant plus précieux qu’il a été brisé…

Aujourd’hui je suis heureux de vivre une nouvelle étape importante dans cette démarche. C’est le lancement de la première communauté d’intérêt de la mutuelle des connaissances WeMob autour de la thématique de la “Santé Mentale” (Jeudi 16 novembre de 15 à 16h)

Le compostage évoque une démarche vivante de conversion et de valorisation d’une matière organique (fabriquée par le vivant) en une matière stabilisée propice à la créativité, la résilience et à l’actualisation dans le monde physique. La matière organique dans ce cas est le capital immatériel développé à partir de l’idée de La Révolution du Sourire (2001) et de l’ensemble des contextes et des rencontres qui l’ont enrichi jusqu’à aujourd’hui. C’est une démarche profondément inspirée du vivant. C’est aussi une intuition et une envie d’un chemin de cohérence avec les intentions profondes qui me poussent sur le chemin de la révolution du sourire depuis plus de 20 ans.

Cette démarche profonde s’est imposée à moi pour accompagner la liquidation de la SAS ChezNous afin de prendre soin des richesses et des expériences et de ne rien gâcher. Son objectif est de comprendre les expériences pour en faire des forces et mettre en mouvement un processus vivant au service d’intentions profondes en suivant un chemin de cohérence, de transmutation et d’intégrité. Comprendre comment, à partir d’un début de vie chaotique, faire de cette idée un projet concret au service de son actualisation dans le monde physique. C’est aussi une façon très concrète de prendre en compte les avancées dans la compréhension de la science post-matérialiste où l’information joue un rôle fondamental dans la création de la réalité passée, présente et future.

Ce n’est pas du tout un hasard que cette nouvelle étape de cette démarche commence autour de la notion de “Santé Mentale”. C’est le fruit d’une rencontre importante avec Pauline Simon. J’ai rencontré Pauline via FaceBook en octobre 2020. Ses publications portaient un sens qui me parlait au cœur. J’ai toujours vu dans les “silos sociaux” un outil de reliance réel tout en comprenant leur limite et leur danger au niveau sociétal. La révolution internet c’est aussi une révolution sociétale qui nous permet de vivre des synchronicités plus facilement. J’ai appris il y a longtemps que virtuel et réel ne s’opposent pas mais se complètent. La rencontre avec Pauline est une de ces synchronicités réelles que la physique de l’information permet. 

Elle vivait comme moi une période difficile liée à son expérience professionnelle (arrêt de travail prolongé) et des déconvenues dans des projets de sens. Elle était porteuse d’une ambition de transformation sociétale puissante. Elle s’est fortement impliquée dans ce  plaidoyer pour se relier dans notre humanité, grandir tous ensemble dans ce monde qui change et incarner la déclaration des droits de l’homme et des citoyens.

Pauline m’a concrètement permis de ne pas exploser matériellement suite à la liquidation de la SAS ChezNous, la période de diffamation publique qui l’a accompagnée et la fin douloureuse de mon expérience chez Mob-ion. Elle a permis de sauver concrètement “La Maison de ChezNous” et de permettre que ce lieu reste depuis plus de 10 ans au service du compostage en cours et de l’idée de la révolution du sourire. 

Plus que cela, elle m’a permis de me mettre en chemin pour comprendre en profondeur mes maux et faire en sorte de les soigner en profondeur pour sortir d’une spirale reproductive négative. Ce chemin n’est pas terminé mais le sera-t-il un jour? N’est ce pas simplement le chemin de Vie que de se rapprocher de son être profond et de réussir à l’incarner pour gagner en authenticité et qualité de relation avec les autres? 

WeMob étant devenu le socle naturel de ce compostage grâce à la bienveillance et l’écoute de ses associés. Elle est devenue naturellement actionnaire de WeMob et a enrichi de sa singularité et de ses talents la mise en œuvre du capital immatériel issu du compostage. Nous sommes entrés dans un chemin de reconnaissance mutuelle afin d’en faire le socle de la mutuelle des connaissances et ainsi permettre à ceux qui le désirent de partager ce chemin de cohérence et d’actions collectives.

En juin 2021 nous avions lancé avec WeMob une initiation à la démarche #CodeSocial en pensant que ce serait le lancement effectif de la mutuelle. Après deux beaux rendez-vous en visio il s’est imposé qu’il était trop tôt et que je souffrais plus que je n’arrivais à me l’avouer d’un “Burn out” latent qui me vidait de mon énergie. Cet état fut accentué par la réponse négative au premier appel à commun de l’ADEME. Ce fut le moment de la prise de conscience de la nécessité de continuer en profondeur le compostage sans être dans une recherche immédiate de résultat motivé uniquement par des besoins matériels. 

J’avais toujours la conviction intime que la démarche #CodeSocial était une belle contribution à ce monde nouveau en construction et que le capital immatériel issu des toutes ces expériences avait beaucoup de valeur. Ce manque de reconnaissance était un signe que le travail n’était pas assez abouti.

En Janvier 2022 j’ai fait un infarctus qui m’a fait sentir la proximité de la mort comme un véritable potentiel de renaissance. Mon corps venait de m’envoyer un signal fort que je faisais fausse route et qu’il était temps pour moi de faire le point en profondeur afin d’être au plus près de ma cohérence pour entreprendre de nouveau. C’est à ce moment où Pauline m’a parlé de son expérience de l’apnée et de l’importance de prendre le temps de mettre son attention à avoir la posture la plus juste possible dans l’instant présent  qui nous fait revenir à la surface au bon moment. 

L’infarctus était venu dans ma vie pour mettre un signal puissant sur une suite de signes que je n’avais pas réussi à voir et intégrer tellement les soucis matériels étaient présents au quotidien depuis tant d’années et ma dissociation avec la société profondément ancrée.

Heureusement dans le même temps le compostage faisait son effet et chaque jour je réussissais à mettre de l’énergie pour le faire avancer en profondeur. Sans cette plongée en profondeur, jamais je n’aurais trouvé le courage de regarder en face mes dettes accumulées sur le chemin. Aujourd’hui je les regarde comme un investissement et je fais le nécessaire pour les honorer et soigner les relations que cette situation a pu mettre à mal.

L’infarctus faisait suite à une période de burn out et a ouvert une période de dépression, de découverte de la notion de stress post-traumatique, de dissociation. C’est un moment d’un grand renouveau accompagné par des moments de grandes angoisses. J’ai appris à mieux accepter ma vulnérabilité et à la mettre au service de mes forces.

De façon très naturelle, cette intense période de compostage et ce chemin de vie chaotique ont aussi eu des impacts sur ma famille. J’ai pris conscience du poids de nos héritages culturels sur cette notion et sur la difficulté de trouver un équilibre entre le “grand Nous” et le “petit Nous”, entre la famille proche et la grande famille humaine. Depuis mon plus jeune âge j’ai toujours senti ce lien puissant avec l’univers et la grande famille humaine. Sans vraiment comprendre je sentais cette unité et cette reliance. Culturellement nous avons construit le monde de façon binaire en opposant travail et loisir, famille et étranger, ombre et lumière, Amour et amitié, couple et célibat, âme soeur et flamme jumelle. Le monde est évidemment plus complexe et la situation sociétale nous invite à oser repenser les architectures du monde en profondeur. Nous avons à faire évoluer notre logiciel de pensées et d’actions. J’ai marché sur ce chemin en me laissant guider par mon intuition et en embarquant mes traumas et dissonances et en essayant de répondre aux injonctions culturelles. Je sais que j’ai pu faire souffrir par mon entêtement et l’insécurité apparente de ma démarche mais je sais aussi que je n’ai jamais voulu faire de mal. Aujourd’hui je me sens plus conscient et capable d’être plus responsable des impacts que mes actions peuvent provoquer. Merci la Vie.  

Changer n’est pas devenir quelqu’un d’autre, c’est devenir qui on est et l’accepter.- Jacques Salomé

Dans cette période de compostage, le moment de la découverte du service The Brain fût un moment très important. C’est grâce à mon ami Marc-Antoine Parent que j’ai découvert cet outil. Je cherchais un outil qui puisse aider à la construction et la visualisation d’une base de connaissance basée sur une approche systémique. Avec The brain s’ouvrait concrètement une nouvelle période où nous pouvions adosser nos intentions à un outil puissant sans être dépendant d’outils à venir qui pour le moment n’en était qu’au stade de prototype ou de recherche et développement. The Brain venait amplifier les usages de notre ECC (environnement contributif et connecté) conçut et maintenu sur une base solide incarnée par l’usage de NextCloud qui poursuivait un développement constant en apportant les garanties en termes de sécurité et d’indépendance des données. Grâce au lien fort avec Alain Hays de la maison de ChezNous à Mareuil nous avons pu constituer un socle opérationnel pour le lancement de l’expérimentation de la mutuelle.

Pendant l’année 2022 j’ai suivi bénévolement les travaux de “La Tournée des Tiers Lieux” pilotée par “Les Petits Débrouillards”. J’étais dans le pôle contenu. Ce fut une expérience mitigée à cause de mon manque de disponibilité lié à l’infarctus et aussi un mode de prise de décision et une transparence assez trouble. Cette tournée des Tiers Lieux a donné naissance à un festival appelé “Faire Autrement” organisé au familistère de Guise. 

Nous avons profité de cette évènement pour venir y expérimenter la démarche du #OFF initialement créée pour le G21 en 2017 et compostée pour trouver comment l’intégrer au mieux à la dynamique de la mutuelle des connaissances. 

En mai 2023, j’ai eu la chance de suivre de près et à distance un moment important dans la reliance des sagesses du monde en étant relié par le cœur au merveilleux projet  “Le temps de l’Amour et de l’incarnation de la prophétie de l’aigle et du condor”. La prophétie de l’aigle et du condor est souvent interprétée de manière symbolique, représentant la réconciliation entre les différentes cultures et peuples d’Amérique du Sud, ainsi que la restauration de l’harmonie avec la nature. Certains voient également cette prophétie comme une vision de l’équilibre entre les aspects spirituels et matériels de la vie. Là aussi ce lien était la suite évidente d’un lien construit durablement sur le chemin de la révolution du sourire. Cet évènement était conçu par Barbara Steudler avec qui nous avions pu nous relier lors du G21 à Lausanne en 2017 dans l’expérience fabuleuse du #OFF. 

Nous sommes collectivement appelés à faire vibrer nos racines et relier nos connaissances afin de contribuer au mieux à prendre soin et régénérer le Vivant. Cette période est dotée d’une puissante énergie de renaissance… Laisser s’installer la lumière et la beauté en lui permettant d’illuminer nos ombres à partir des profondeurs de l’hiver. Laisser le souffle de la Vie trouver son chemin et nous inspirer. 

C’est une merveilleuse période pour faire pousser des graines de connaissances. La démarche des graines de connaissance est une méthode suscitant la mise en forme des pensées positives et négatives par le dialogue, l’échange, la contradiction, la visualisation et la rencontre. C’est être dans la conscience que chaque contribution est un cadeau.

C’est dans le cadre de la mutuelle des connaissances WeMob que nous déployons les énergies issues d’une longue période de résilience et elles s’incarnent dans cette dynamique des graines de connaissances 

Accueillir l’énergie qui vient en ancrant la créativité sur un compostage en conscience. Ce compostage s’accompagne d’une démarche d’introspection profonde afin de s’aligner à ses intentions profondes et de se libérer de fonctionnement pathologique qui ont pu créer de la dysharmonie dans des relations et empêcher l’énergie d’abondance de se manifester.

La tâche la plus noble de l’individu est de devenir conscient de lui-même  – Jung . 

Au cœur de l’intention de ce compostage il y a aussi la  volonté de valoriser les nombreuses contributions qui construisent la richesse du chemin.

Ce compostage a permis de prendre conscience que sur le chemin j’ai pu heurter et mettre à mal des relations sans pourtant en avoir l’intention. Ce temps de compostage est un temps pour mettre de la conscience et ainsi permettre la transmutation et l’alignement vers plus de cohérence et de douceur. Grâce à la démarche de compostage et le temps pris pour le faire en profondeur, j’ai pu comprendre récemment à quel point il est important de mettre de la conscience sur le mal qu’on peut faire sans le vouloir pour oser prendre sa responsabilité et oser la transmutation. J’ai compris à quel point nous étions tous collectivement partie prenante d’un harcèlement moral institutionnalisé au niveau sociétal. Le temps de cette prise de conscience collective est venu pour oser le chemin de la transmutation nécessaire au regard des défis qui sont les nôtres. 

A chacun de s’y mettre et d’oser puiser dans le passé la force de vivre intensément le présent et contribuer au futur. C’est pour cela que le compostage va prendre une forme contributive afin que chacun puisse y apporter sa vision, ses ressentis. C’est la base de la construction d’un récit collectif vivant et organique, une œuvre transmédia au service de la co-création d’un monde en connexion avec nos intentions profondes. La démarche de compostage est vivante et évolue à travers les contributions. 

C’est une démarche anthropologique afin de permettre de garder des traces d’une histoire trop souvent oubliée ou racontée sous un prisme oubliant les détails et se transformant en simple élément de communication au service des vainqueurs ou des puissants.  

Le vainqueur est celui qui détient le pouvoir de refabriquer l’histoire telle qu’il l’entend, l’envisage et la désire. En ce sens, elle est écrite par celui qui a le pouvoir effectif. Depuis l’Antiquité, le vainqueur – et surtout le dominant – est celui qui détient le pouvoir de l’écriture et qui est libre de retranscrire sa vision du passé mais aussi de faire disparaître les traces de celui qu’il juge néfaste à l’incarnation de son autorité. Ainsi, l’histoire paraît non seulement écrite mais également transformée et effacée par le vainqueur. (source)

C’est une raison qui nous incite à baser la démarche de compostage sur les principes de la cartographie des controverses tels que l’a proposé le philosophe Bruno Latour. La démarche de compostage n’est pas une forme de récit glorieux d’une aventure passée mais une démarche consciente de mise en lumière de l’ensemble des composants afin d’en garder ce qui peut inspirer la volonté d’évolution.

A l’heure d’Internet, de la rapidité et la multiplicité des flux d’informations les histoires n’ont plus le temps de se construire et de se raconter. On perd la mémoire des évènements et de richesses des visions contradictoires des expériences. Avec une démarche de compostage et de sauvegarde des éléments de récit on évite la perte des données et les fameux liens morts. La préservation des sources du récit est importante pour construire un socle puissant et éviter que l’histoire ne soit toujours revisitée par ceux qui maîtrisent les systèmes d’information. Les éléments du récit sont une part importante du capital immatériel d’une ressource et d’une expérience commune. Il se joue là un élément important dans la conservation des connaissances et des expériences diverses, un socle pour une économie de la connaissance ouverte au service d’une intelligence collective sociétale au service du vivant.

Le compostage en cours se construit sur des événements situés entre l’an 2000 et maintenant. Il s’agit de reprendre les événements dans leur chronologie et d’en tirer un premier récit. Pour incarner cette volonté toute personne voulant contribuer au récit peut le faire à travers les espaces de discussions et de documentation ouvert pour chaque contexte. Le récit est aussi au cœur de la dynamique des matrices de richesses et permet de reconstituer les flux de richesses qui ont suivi et impacté l’idée de la révolution du sourire. C’est une approche singulière de valorisation du capital immatériel qui permet aujourd’hui le développement de la mutuelle.

Le compostage va permettre la reconnaissance et la mise en mouvement du capital immatériel construit pendant toute cette période avec les apports de tous les contributeurs. C’est sur le socle de ce capital que nous allons développer en conscience la mutuelle des connaissances WeMob. 

L’ECC (Environnement Contributif et Connecté) de WeMob sert de support à la démarche de compostage en permettant une documentation fine et des possibilités de contribution afin d’affiner le récit et d’accueillir les potentielles controverses.

Merci pour votre attention et à bientôt pour des échanges

Avec tout mon Amour, 

Mathieu